Jean-Nicolas Verreault

Jean-Nicolas Verreault

Retrouvez Le gars des vues, Jean-Nicolas Verreault, tous les samedis dès 20h00

Comédien de formation, Jean-Nicolas Verreault est finissant de l’École Nationale de Théâtre. Très rapidement, c’est après quelques petits rôles au cinéma que les portes s’ouvrent pour lui; avec Hochelaga de Michel Jetté et le puissant Maëlstrom de Denis Villeneuve, le talent indéniable de Jean-Nicolas s’étale au grand écran. Suivront des rôles forts et souvent torturés. Que ce soit La loi du cochon, La turbulence des fluides et Dans l’œil du chat, toutes ces expériences cinématographiques lui permettront de tenir, avec plus de métier, son plus grand rôle dans Le Survenant, grand classique de la littérature québécoise.

Parallèlement au petit écran, ses débuts sont plus modestes. Avec de petits rôles dans Tabou, Fortier, Music Hall, Histoires de fille et le Polock, Jean-Nicolas apprivoise le médium. C’est avec Louis Choquette et les Aventures tumultueuses de Jack Carter qu’il culmine dans un premier grand rôle à la télévision. Ensuite, Les Haut et les bas de Sophie Paquin, où il nous étonne avec son Roch. Depuis 2010, il incarne Luc dans Toute la vérité à TVA et on a pu voir tout son grand talent d’acteur, lorsqu’il se métamorphose en Victor Désilets dans le Musée Éden à la SRC. En janvier 2011, il endosse le personnage de Pascal, conjoint de Marina Orsini, dans le téléroman quotidien de Fabienne Larouche, 30 Vies. Et après une apparition caméo remarquée dans la série Mensonges, il renoue avec son auteur fétiche, Richard Blaimert, pour prêter vie à Robin, conjoint de Danielle (Macha Limonchik) dans la série « Nouvelle adresse ».

Son lien d’attachement à la radio

L’enfance de Jean-Nicolas Verreault a été bercée par le doux son de la radio. Tous les matins, avant de partir pour l’école, ses déjeuners étaient accompagnés du poste préféré de ses parents. Aussi, chaque sortie en voiture se faisait au son des « hits » et classiques de la radio de l’époque.

L’origine de son amour pour la musique

La musique a toujours été présente dans la maison des Verreault, que ce soit les douces chansons de sa mère, la passion pour l’opéra de son père ou ses grandes sœurs qui avaient un amour profond pour Beau dommage et les Beatles.

Sa définition d’un classique musical

Pour Jean-Nicolas Verreault, un classique, c’est une œuvre qui traverse le temps pour différentes raisons, que ce soit simplement à cause de l’efficacité de la mélodie, du texte ou qu’elle soit rattachée à des événements marquants ou des images fortes.

Son top 3 classique

Son top 1 : Imagine – John Lennon

Son top 2 : M. Butterly – Puccini (Un bel di vedremo)

Son top 3 : Bohemian Rhapsody – Queen

Le gars des vues
Samedi
20h00 à 22h00

Pour consulter la programmation complète : radioclassique.ca/emissions/

Retourner à la liste des animateurs