Hélène Guilmette

Hélène Guilmette

Laissez-vous envelopper de légèreté par Bagatelle présentée par Hélène Guilmette les samedis et dimanches dès midi!

Saluée pour son timbre lumineux, sa musicalité raffinée autant que pour son abattage scénique, la soprano Hélène Guilmette poursuit une brillante carrière internationale depuis son 2e prix au prestigieux Concours Reine Élisabeth de Belgique en 2004.

Au fil des ans, on a pu l’entendre tant en concert qu’à l’opéra sur les plus prestigieuses scènes du monde notamment à l’Opéra national de Paris, au Royal Opera House Covent Garden et au Barbican center de Londres, au Carnegie Hall de New-York, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Concertgebow d’Amsterdam, au Teatro Colon de Buenos Aires, au Théâtre des Champs-Elysées et à l’Opéra Comique de Paris, à l’auditorium Parco della musica de Rome, au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, au Capitole de Toulouse, au New National Theater de Tokyo, au Maggio Musicale Fiorentino, aux opéras de Lyon et Versailles, au Canadian Opera Company de Toronto, , ainsi qu’aux festivals d’Istanbul, Montpellier, Schwarzenberg et aux Chorégies d’Orange.

Au Québec, Hélène Guilmette est régulièrement l’invitée des orchestres symphoniques de Montréal et Québec, des Violons du Roy, de l’Opéra de Montréal ainsi que des festivals de Lanaudière et du Domaine Forget.

Elle se distingue par son répertoire varié passant aisément du répertoire baroque (Rameau, Haendel), au classique (Glück, Haydn et Mozart) au répertoire français (Massenet, Poulenc, Gounod).

Au disque on la retrouve aux côté du contre-ténor allemand Andreas Scholl pour deux enregistrements Händel chez HARMONIA MUNDI, Les amants trahis (cantates de Rameau) et L’Heure rose (mélodies de compositrices françaises et québécoises) chez ANALEKTA, l’Intégrale des mélodies de Poulenc chez ATMA, L’Aiglon d’Honegger/Ibert chez DECCA avec l’OSM et Kent Nagano, Persée de Lully (Andromède) avec le concert spiritual et Hervé Niquet chez APLHA, Airs chantés (mélodies de Daunais, Hahn et Poulenc) chez AMBROISIE et sur DVD, dans la production de Dmitri Tcherniakov des Dialogues des Carmélites (soeur Constance) de Poulenc au Bayerische Staatsoper de Munich chez Bel Air classiques.

Elle a aussi participé à plusieurs captations en direct à la télévision qui se retrouvent présentement à l’affiche sur la chaine spécialisée européenne MEZZO: L’Étoile de Chabrier (princesse Laoula), production de Laurent Pelly de l’Opéra d’Amsterdam, Les Mamelles de Tirésias de Poulenc (Thérèse, Tirésias), production de Macha Makeïeff de l’Opéra de Lyon, ainsi que Les Noces de Figaro de Mozart (Susanna) production de Jean-Paul Scarpitta dans des costumes de Jean-Paul Gaultier de l’ Opéra de Montpellier.

À venir: L’Intégrale des mélodies de Fauré chez ATMA et Le Timbre d’argent de Camille Saint-Saëns (Hélène) avec l’Orchestre les Siècles, sous la direction de François-Xavier Roth chez ALPHA.

Parmi ses projets figurent Dialogues des Carmélites (Blanche de la Force) à Bologne, Les pêcheurs de perles (Leïla) aux Opéra de Limoges et Reims, Orlando Paladino de Haydn (Eurilla) au Bayerische Staatsoper de Munich, Orphée et Eurydice (Eurydice) de Glück à l’Opéra comique de Paris et à l’Opéra de Lausanne, Les Boréades (Alphise) de Rameau à l’Opéra de Dijon et au Komishe Oper de Berlin…En concert, elle sera l’invitée du Minnesota Symphony pour le Requiem de Fauré avec Bernard Labadie, de l’Orchestre symphonique de Montréal et Kent Nagano pour la Messe en si mineur de J-S Bach et de l’Orchestre symphonique de Québec pour La voix humaine de Francis Poulenc avec le chef Fabien Gabel et Anne-Marie-Olivier à la mise en scène.

Diplômée en piano et en éducation musicale de l’Université Laval et ayant reçu sa formation vocale auprès de Cécile Bédard à Québec et Marlena Malas à New York, la soprano originaire de Montmagny, à la carrière internationale bien établie, poursuit toujours une trajectoire ascendante sans faille.

Son lien d’attachement à la radio

À l’étranger pour le travail, Hélène Guilmette écoute beaucoup la radio et surtout la radio québécoise en fait! Cela lui fait du bien d’entendre l’accent et la musique de chez-nous… Elle se sent alors un peu comme à la maison, elle qui est exilée plusieurs mois par année. Elle adore également profiter de ses parcours en taxi pour écouter les chaines locales et se donner un aperçu de la culture du pays où elle vient de me poser.

De retour au pays, la soprano écoute surtout la radio lors de ses déplacements en voiture car elle avoue apprécier le silence et le calme de sa maison en campagne, elle qui passe sa vie dans la musique et le bruit des grandes villes! Elle y découvre de nouveaux interprètes, de nouveaux disques et elle adore se laisser surprendre par ce qu’elle n’aurait pas nécessairement choisi spontanément d’écouter ou d’acheter…

L’origine de son amour pour la musique

Du plus loin qu’elle se souvienne, cela lui vient de sa mère. Enseignante au primaire, c’est elle qui lui a donné ses premières leçons sur leur vieux piano droit à la maison en ayant pris soin de mettre des couleurs sur les touches blanches pour l’aider à mieux les identifier. C’est d’ailleurs probablement à elle qu’Hélène Guilmette doit son oreille absolue! Elle l’a aussi suivi dès son tout jeune âge pour ses répétitions et concerts comme choriste et aussi soliste dans des chœurs amateurs réputés de la région de Québec. Elle l’a également fait chanter très jeune à ses côtés lors des nombreuses messes du dimanche qu’elle animait dans la région de Montmagny. Hélène Guilmette a eu la chance d’avoir des parents qui l’ont toujours encouragée à poursuivre ses études en musique et à développer ses talents. Sa chère maman, maintenant gravement atteinte de la maladie d’Alzheimer, a encore le souvenir de la musique qu’elle aimait et c’est dans cet amour partagé de la musique qu’elles vivent ensemble leurs précieux derniers moments…

Sa définition d’un classique musical

Pour Hélène Guilmette, un classique c’est une pièce ou une œuvre que l’on reconnait immédiatement, dès les premières notes ou premiers accords, une mélodie qui touche les gens et traverse les époques sans se démoder et ce, peu importe le style! Un classique ne se démode pas puisqu’il touche à l’âme des gens… Il s’associe d’ailleurs bien souvent à des souvenirs et moments marquants de notre existence.

Son top 3 classique

Il y a tant de beauté, de « classiques », dans les différents styles musicaux que c’est très difficile de n’en cibler que 3!

Son top 1 : Le Requiem de Mozart

Son top 2 : Les Noëls interprétées par Bing Crosby

Son top 3 : Le thème du film La liste de Schindler

Bagatelle
Samedi et dimanche
12h00 à 15h00

Pour consulter la programmation complète : radioclassique.ca/emissions/

____
Crédit photo @ Julien Faugère

Retourner à la liste des animateurs