Orchestre de l’Université de Montréal
7 décembre

Orchestre de l’Université de Montréal <br>7 décembre
28 novembre 2019

Le monde de Berlioz et de sa Symphonie Fantastique évoque le rêve et l’évasion. C’est là que vous transporte le prochain concert de l’Orchestre de l’Université de Montréal. Sous la direction de Jean-François Rivest, entrez aussi dans l’univers de Ravel et de la saga Harry Potter.

Place aux couleurs instrumentales et à la Symphonie Fantastique, le samedi 7 décembre, 19h30, à la salle Claude-Champagne de la Faculté de musique.

Jean-François Rivest, direction

Programme :
Hector Berlioz, Symphonie Fantastique
Maurice Ravel, Concerto pour la main gauche
Soliste : Félix Marquis, 2e prix du Concours de concerto 2019 de l’OUM
John Williams, Harry Potter and the Sorcerer’s Stone, suite pour orchestre (extraits)
1. 
Hedwig’s Theme
2. Harry’s Wondrous World

Le mot du directeur artistique :
« L’an 2019 marque le cent cinquantenaire de la mort d’Hector Berlioz, visionnaire romantique et auteur du Grand traité d’instrumentation. Si le compositeur a su développer le genre hybride de la symphonie dramatique, c’est que son génie ne pouvait se satisfaire des compromis qu’exigeait l’art lyrique de son époque.

Le monde de Berlioz et de sa Symphonie fantastique est celui du rêve, de l’évasion, de la quête de l’impossible et de l’« idée fixe » qui traverse l’œuvre telle une dramatis persona de Shakespeare, barde qu’il adore. C’est également l’univers de la saga Harry Potter dont la musique des films, signée John Williams, comprend un solo de célesta presque aussi célèbre que la Danse de la fée Dragée du Casse-noisette de Tchaïkovski. L’utilisation de sonorités parfaitement agencées à l’onirisme est héritière des mutations, combinaisons et autres développements de l’orchestre postclassique, cheval de bataille de Berlioz. Bref, la Symphonie fantastique incarne un moment important de l’histoire de la musique, au même titre que Le sacre du printemps qui la suit et la symphonie « Eroica » qui la précède. Ravel, dont nous entendrons le Concerto pour la main gauche, est lui aussi un sublime orchestrateur. Place, donc, aux couleurs instrumentales ! »

INFO